# 12 // Armoury

Si vous passez par Moorgate et que vous avez un moment à perdre, arrêtez-vous à Artillery Garden.
Pour découvrir ce jardin privé de 2 ha (20 000 m²), suivez Chiswell Street depuis Finsbury Square et tournez dans la ruelle à droite, l’extrémité de Finsbury Street. Vous vous trouverez face à un énorme portail qui clôt le domaine londonien de l’Honourable Artillery Company (photographie de gauche).
L’histoire de cette institution militaire est assez compliquée. Alors simplifions ! Ses origines remonteraient à l’année 1087, mais son existence est formalisée par Henri VIII le 25 août 1537. Ce jour-là, il accorde une charte à la Guilde de Saint-Georges (Guild of St George), qui devient la Fraternity of Artillery of Longbows, Crossbows and Handgonnes, ce que nous pourrions vaguement traduire par Confrérie des Archers, Arbalétriers et Arquebusiers. Le nom d’Artillery Company apparait pour la première fois dans les archives en 1658, puis celui de Honourable Artillery Company en 1685, mais ce n’est qu’en 1860 que la reine Victoria lui accorde officiellement ce nom. Selon les lettres patentes accordées par Henri VIII, sa mission était de défendre le royaume, ce que fit brillamment la compagnie au fil des siècles, en participant notamment aux deux guerres mondiales. La notion de défense du royaume fut plus subjective pendant la Guerre civile, puisque certains membres de la compagnie se battirent du côté du Parlement, d’autres restèrent loyaux à Charles Ier, d’autres encore passant d’un camp à l’autre au fil des événements.
Aujourd’hui, la Honourable Artillery Company est à la fois un organisme de charité et un régiment de l’armée de réserve, avec des missions de renseignement militaire. Les réservistes, pour la plupart habitants de la Cité de Londres ou du Grand Londres, sont tenus de s’entraîner un soir par semaine, un week-end par mois et deux semaines par an. Ils ont été déployés au Kosovo, en Irak, en Afghanistan et dans plusieurs pays d’Afrique. Ce sont eux, également, qui tirent les Gun Salutes à la Tour, lors des anniversaires royaux. C’est le plus ancien régiment de l’armée britannique, dont le siège se situe dans Finsbury Barracks, un édifice néomédiéval élevé en 1857 par l’architecte Joseph Jennings sur City Road (photographie du milieu).
Ce régiment de réserve est doublé par un détachement d’officiers de polices : le HAC Detachment of Special Constabulary, qu’on appelle communément les Specials. Après une formation de six mois dans une école de police, ils secondent les forces de police de la Cité de Londres, notamment pour les grands événements que sont le Marathon de Londres ou la Parade du Lord Maire.
Deux sous-unités ont également un rôle cérémoniel au sein de la Cité de Londres.
Les Piquiers et Mousquetaires (Pikemen and Musketeers) ont été créés en 1925 et ont reçu une charte royale en 1955. Il s’agit de vétérans du Regiment ou des Specials qui, à titre bénévole, forment la garde d’honneur du Lord Maire de la Cité de Londres, escortant son carrosse lors de la Parade ou restant en faction à Guildhall ou Mansion House lors des grands événements protocolaires, notamment les banquets offerts aux chefs d’Etat étrangers lors des visites d’Etat. Ils sont vêtus et armés comme leurs prédécesseurs de l’époque de Charles Ier.
Quant à la Light Cavalry, c’est une sous-unité montée, basée à Windsor, et qui assure également quelques missions protocolaires. Ce sont eux, notamment, qui escortent la Lord Mairesse, épouse du Lord Maire, lorsqu’il y en a une. Précisons qu’il n’y a que deux femmes qui ont occupé les fonctions de Lord Maire depuis 1189 : la première, Dame Mary Donaldson (devenue plus tard The Lady Donaldson of Lymington) en 1983 et Dame Fiona Woolf en 2013. Je ne sais pas si la Light Cavalry escortait alors leur éventuel mari.
En 1538, la Confrérie des Archers, Arbalétriers et Arquebusiers s’entrainait dans le quartier de Spitalfields, en dehors des remparts de la Cité de Londres, dans ce que l’on appelait le Terrain d’artillerie : Artillery Ground. C’est là que se trouvent aujourd’hui Gun Street, Artillery Lane et Artillery Passage. En 1658, la Compagnie s’installa dans un autre terrain découvert, à l’extérieur des remparts, à Moorfields. Quelques années plus tard, en 1665, il devint le voisin du cimetière de Bunhill Fields, ouvert par les autorités de la Cité pour enterrer les nombreuses victimes de la peste. Le cimetière a été fermé en 1854 et transformé en parc, mais la HAC occupe toujours Artillery Ground, renommé Artillery Garden (photographie de droite).
Dès la fin du XVIIe siècle, la Compagnie y avait édifié une armurerie, reconstruite en 1735 par l’architecte Thomas Stibbs. On dit qu’elle coûta 1690 livres sterling, dont 500 furent payées par le roi Georges Ier. Armoury House existe encore. On y a ajouté un clocher en 1802, deux ailes en 1828, un cottage pour le Sergent-Major en 1850 et une grande salle d’exercice à l’arrière du bâtiment.
Depuis 1660, les Capitaines-Généraux de la Compagnie sont les souverains du royaume d’Angleterre, puis du Royaume-Uni, ou des membres éminents de la famille, par exemple le prince Georges de Danemark, époux de Marie II, ou le prince Albert, Prince consort de la reine Victoria. Depuis le 6 février 1952, c’est la reine Elisabeth II qui tient ce rôle. D’autres personnalités ont appartenu à la Compagnie, comme le prince Rupert, cousin de Charles II et Jacques II, George Monck, qui restaura la monarchie en 1660 ou, plus récemment Edward Heath, devenu Premier ministre en 1970.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :