# 11 // Old Bailey

Si vous passez par la cathédrale Saint-Paul et que vous avez un moment à perdre, arrêtez-vous à Old Bailey.
C’est à la fois le nom d’une rue, qui court entre Ludgate Hill, au sud, et le carrefour formé par Newgate Street, Holborn Viaduct et Giltspur Street, au nord, et le surnom du tribunal qui se trouve là.
Mais revenons d’abord sur ce nom : Old Bailey. Si vous êtes féru de castellologie, vous saurez que le bayle est l’espace situé entre deux remparts concentriques d’une cité ou d’un château, ou entre leur rempart unique et une palissade extérieure, parfois simplement construite en bois. Old Bailey nous rappelle que nous nous trouvons juste à l’extérieur des fortifications romaines de Londinium, construites entre 190 et 225. D’ailleurs, Newgate Street, juste au nord, fait référence à l’une des portes de l’enceinte, Newgate. On a longtemps pensé qu’elle était d’époque médiévale, puisque nommée « Nouvelle porte » ou « Porte neuve », mais les dernières recherches tendent à prouver une origine antique. Ce que l’on sait, en tout cas, c’est que, en 1188, l’ancienne porte avait été transformée en prison : Newgate Prison, la prison de Newgate.
C’était le principal lieu d’enfermement de la Cité de Londres, puis de Londres, destiné aux endettés et aux félons, ce qui recouvre des crimes supposés très variés. Parmi les « locataires », citons Casanova (bigamie), Daniel Defoe (sédition), Ben Jonson (duel), William Kidd (piraterie), William Penn (trouble à l’ordre public), Oscar Wilde (indécence). Mais c’est surtout l’emprisonnement pour dette qui conduisit ici des bataillons de prisonniers, si bien qu’il fallu agrandir Newgate plusieurs fois. Deux éminents architectes y travaillèrent successivement : Sir Christopher Wren (cathédrale Saint-Paul, Hampton Court, Kensington Palace, Royal Chelsea Hospital, etc.) et George Dance (transformations de Guildhall, Mansion House, The Monument, etc.). La prison de Newgate fut finalement fermée en 1902… pour céder sa place à l’actuel Old Bailey.
Depuis le Moyen Âge, les autorités judiciaires de la Cité de Londres tenaient leur procès dans des immeubles des environs, puis un tribunal permanent fut édifié, avant 1585, et reconstruit à plusieurs reprises. En 1824, une seconde salle d’audience fut aménagée. Dix ans plus tard, en 1834, le statut du tribunal allait changer. Avant cette date, Old Bailey était le tribunal de la Cité de Londres. On estime que plus de 100 000 procès s’y sont tenus entre 1674 et 1834.
Après 1834, il est rattaché au système judiciaire du royaume et devient la Central Criminal Court of England and Wales, la cour criminelle centrale d’Angleterre et du Pays de Galles. Comme son nom l’indique, c’est une cour pénale, qui juge des crimes. Aujourd’hui, 92 tribunaux composent la Crown Court, et seul celui de Londres, toujours surnommé Old Bailey, est qualifié de « Central ». En effet, en plus des cas relevant du Grand Londres, on peut aussi y déférer un certain nombre de cas provenant d’autres juridictions d’Angleterre ou du Pays de Galles.
Jusqu’en 1902 donc, Old Bailey voisinait avec la prison de Newgate. En conséquence, les exécutions avaient lieu, ici, dans la rue ! En 1783, la potence fut déplacée de Tyburn à Newgate. Entre ces deux dates (1783 et 1902), 1169 personnes ont été exécutées ici. La dernière décapitation date de 1820, la dernière exécution pour sodomie de novembre 1835, la dernière pendaison en public du 26 mai 1868, la dernière pendaison du 6 mai 1902, juste avant la fermeture de la prison. Les exécutions publiques pouvaient attirer une foule considérable. Les condamnés étaient conduits à travers un passage qui séparait le tribunal et la prison et était poétiquement nommé le Dead Man’s Walk, la « Promenade de l’homme mort »… Au cours de cette « promenade », ils recevaient insultes, crachats, légumes pourris et pierres ! Parfois, ils étaient simplement enterrés dans ce sinistre passage entre les deux bâtiments. La foule était telle qu’il y eu de nombreux incidents. Une fois, plusieurs dizaines de personnes moururent écrasées alors qu’un mouvement de foule parcourut les 40 000 spectateurs ! Il fallut même construire un tunnel, pour que le prêtre de l’église du Saint-Sépulcre, de l’autre côté de la rue, puisse accéder à la prison pour assister les condamnés, sans avoir à se frayer un chemin entre ces milliers de personnes en furie. En 1902, la rue devint plus calme…
L’actuel tribunal a été construit entre 1902 et 1907 par l’architecte Edward William Mountford, connu pour son style dit baroque édouardien. C’est justement Edouard VII qui inaugura le bâtiment le 27 février 1907. C’est un édifice de trois étages, en pierres de Portland. Le rez-de-chaussée, de style rustique, supporte deux niveaux de style ionique. L’élément principal est bien sûr le dôme, qui rappelle celui de Saint-Paul. A 60 mètres au-dessus du niveau de la rue, il est couronné par une statue de la Justice, Lady Justice en anglais, de 3,7 mètres de haut et 2,4 mètres d’envergure. Fondue en bronze par Frederick William Pomeroy, elle est recouverte de feuilles d’or. Dans ses mains, on retrouve les attributs habituels de la Justice : l’épée et la balance équilibrée. En revanche, son regard n’est pas voilé.
Entre 1968 et 1972, une nouvelle aile a été édifiée au sud, portant à 18 le nombre de salles d’audience. Aujourd’hui, plusieurs milliers de personnes s’y rendent chaque jour : juges, accusés, avocats, témoins, spectateurs, sans compter les centaines de personnes qui travaillent ici. Si la partie judiciaire relève de la Couronne, le bâtiment appartient toujours à la Cité de Londres, est entretenu par elle et une grande partie du personnel est rémunéré par elle. D’ailleurs, le Lord Maire et les Anciens (Aldermen), de par leurs fonctions judiciaires, ont toujours le droit de siéger, mais ce droit n’est plus en usage. Toutefois, lors d’une audience, le juge n’utilisera jamais le fauteuil central, au cas où le Lord Maire décide de venir s’y asseoir !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :